Je vous propose dans cet article de revenir sur le roadtrip que nous avons fait avec ma soeur, Agathe, en Australie. Vous y découvrirez tout d’abord l’île de Fraser Island en images ainsi que mes premières impressions de Brisbane, puis notre halte à Surfers Paradise et enfin la charmante station balnéaire de Byron Bay.
En fin d’article, un « carnet d’adresses » reprend notamment les différents hébergements que nous avons fait ; de l’auberge de jeunesse au boutique hôtel et les restaurants que nous avons testés.

K’Gari – Fraser Island

Baptisée K’Gari par les aborigènes, cette île est la plus grande île de sable du monde ! Elle s’étend sur 120 kilomètres de long et 20 kilomètres de large. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle offre des trésors multiples et surprenants.

Nous avons choisi de visiter cette île et d’organiser un roadtrip sur la côte Est de l’Australie car ma sœur avait gagné lors de notre séjour à Sydney un voyage de 3 jours/2 nuits sur ce site. Imaginez l’excitation à l’annonce de cette nouvelle…

Nous avons ainsi rejoint Fraser Island depuis Brisbane en bus Greyhound. La plupart des circuits nécessitent de passer la nuit précédant le voyage à Rainbow Beach. Le centre de cette ville balnéaire est petit mais offre tout ce dont un voyageur peut rêver – surtout s’il vient de passer quelques mois dans le bush. Je vous conseille vivement de goûter aux délicieuses glaces de chez « La crème de la crème ».  L’idéal étant ensuite de la déguster face à l’océan qui se trouve à deux pas. Une promenade est aménagée en front de mer. Pour accéder à l’océan il faut emprunter un escalier assez abrupt mais la récompense au bout mérite que l’on s’y engage. La plage de sable blanc s’étend à perte de vue. Il n’y a que nous deux ! L’endroit est assez sauvage et nous apprécions la tranquillité des lieux et la douceur qui s’en dégage.

NB : Une plage déserte en Australie signifie méfiance. Celle-ci n’était pas surveillée et la zone était dangereuse aussi bien pour les courants marins qui peuvent emporter les baigneurs au large, que pour la présence éventuelle de requins, de mini méduses mortelles et autres espèces qui font que j’apprécie grandement l’éloignement géographique que nous avons avec l’Australie.

Pour rejoindre Fraser Island depuis Rainbow Beach nous avons pris un ferry dont la traversée est très rapide. Ensuite nous nous sommes déplacées exclusivement en 4X4. Nous étions huit personnes par voiture. Sur l’île, la plage est la route principale ! Il n’y a pas de « vraies routes ». C’est incroyable comme situation ; le chauffeur doit surveiller en permanence l’océan que nous longeons et les vagues pouvant potentiellement être dangereuses pour la conduite. Nous croisons des 4×4 roulant à toute vitesse, comme s’il s’agissait d’une autoroute. Je ne parlerai pas d’écologie dans cet article…

On the road @Fraser Island
75 Mile Beach, Fraser Island

L’ambiance relève de celle d’une colonie de vacances. Le soir nous dormons en camping dans des tentes. Nous préparons nous-même notre repas et mangeons dans des gamelles en inox qu’on nous a distribué à l’arrivée. J’avoue que je n’avais pas relevé ces éléments en réservant. L’idée même de dormir dans une tente en Australie aurait été rédhibitoire quelques mois auparavant.

A l’arrivée notre guide nous a prévenu que nous verrions des dingos (chiens sauvages protégés sur l’île) et de très grosses araignées mais inoffensives baptisées Huntsman. Elles sont apparemment impressionnantes mais se nourrissent d’espèces encore pire donc les australiens tendent à les conserver chez eux en guise d’insecticide naturel… Finalement nous aurons « juste » vue un dingo – pas bien gros – sur la plage et un soir une grosse araignée. Elle était sur le chapeau d’une personne. Quelqu’un a dit « heuuuuu fais attention, tu as une grosse araignée sur ton chapeau ». Un petit peu comme dans La cité de la peur « heuuu Simon t’as un bout de pomme de terre sur la joue… » Il devait s’agir de quelqu’un d’extrêmement zen car – au lieu de partir dans une hystérie totale ou de se secouer violemment de tous les côtés – il a juste retiré lentement son chapeau et enlevé la bestiole avec délicatesse.
J’imagine qu’à l’exception de cette personne nous avons tous inspecté notre tente à la lampe torche avec attention avant d’aller nous coucher…

Photo de groupe, Fraser Island

En termes de visites, je vous propose de découvrir en images les sites que nous avons explorés – et que je vous conseille si vous souhaitez également venir à Fraser Island. N’hésitez pas à me poser vos questions si vous souhaitez plus d’informations sur ces lieux.

Lac McKenzie, Fraser Island
Lac Wabby, Fraser Island
SS Maheno – navire qui s’est échoué en 1935, Fraser Island
Champagne Pools, Fraser Island
Eli Creek – descente en bouée dans un courant d’eau douce, Fraser Island
Indian Head (nous avons vu des raies géantes depuis ce point de vue), Fraser Island

Visiter Fraser Island demande une certaine préparation. La visite peut s’effectuer comme nous l’avons fait via une agence ou de façon autonome. Les deux options présentent leurs propres avantages mais si vous comptez vous organiser par vos propres moyens je vous conseille vivement lors de la location de votre 4×4 d’accepter l’assurance maximale. Les conditions de conduite sont inédites et difficiles. Il faudra conduire principalement dans le sable – dont la texture est variable – et être globalement très vigilant. Notre organisateur était de bon conseil. Des consignes de sécurité nous avaient également été présentées la veille du départ pour Fraser Island.

Nous avons passé un agréable séjour sur cette île. La diversité et la beauté des sites méritent le voyage, tout particulièrement le lac McKenzie dont les couleurs et la transparence semblent irréelles. Seul bémol : le temps passé dans la voiture ; nous avons toujours tendance à sous estimer les temps de trajet…
Un conseil : Accordez-vous assez de temps sur place pour bien en profiter.

Brisbane

En arrivant à Brisbane, ma première impression était celle d’être dans « une ville modèle ». Très propre. Très jeune. Tout semble avoir été pensé pour s’y sentir bien. Brisbane se visite facilement à pieds et deux journées suffisent.

Brisbane, skyline

Comme à Sydney vous y trouverez de nombreux petits cafés, souvent dans un esprit de commerce équitable et d’une qualité toujours irréprochable.

Les cafés fleurissent partout à Brisbane, jusque sur les ponts !

Nous sommes allées plusieurs fois dans le quartier de South Bank, une version très améliorée de notre « Paris Plage ». Brisbane est située sur la côte mais ne se trouve pas face à l’océan. Un fleuve – du même nom « Brisbane River » – traverse la ville et South Bank correspond à une zone aménagée sur les quais. Une sorte d’Aquaboulevard en plein air et gratuit ! Il est en effet possible de se baigner dans plusieurs piscines, de se détendre sur le sable ou sur des transats… tout en ayant vue sur la skyline. Des espaces sont également très bien aménagés pour les enfants avec de nombreuses fontaines, jets d’eau, bassins peu profonds… Un lieu qui témoigne d’un bon esprit et d’une envie d’offrir à tous un lieu idéal de détente.

Southbank, Brisbane

Outre le jardin botanique, qui offre une belle parenthèse de verdure en cœur de ville, ne manquez pas de faire une promenade dans l’un des agréables marchés de Brisbane. Nous sommes allées à celui qui se tient tous les mercredis sur George Street (de 8h à 18h). Vous y trouverez des douceurs maisons, des jus de fruits frais, et plus globalement des saveurs du monde – à l’image de cette ville cosmopolite.

Carrot Cake du marché, dégusté au jardin botanique, Brisbane

Pour une halte shopping, dirigez -vous vers Queen Street. Cette rue piétonne est très agréable et bien aménagée. Un office de tourisme se trouve dans cette artère (au 167 Queen St), et vaut le détour – si vous avez la curiosité d’aller jusqu’au fond, vous pénétrerez dans un ancien théâtre de style gothique, le Regent Theatre, classé au patrimoine historique.

Le quartier de Fortitude Valley est quant à lui réputé pour sa vie nocturne et ses bars – selon le Guide du Routard. Situé à proximité de chinatown, ce quartier ne nous a cependant pas charmé ; l’ambiance festive n’était pas au rendez-vous et les restaurants semblaient désertés et basiques. Pour une ambiance bien plus divertissante préférez Southbank de nuit ; vous y trouverez de nombreux restaurants avec souvent des concerts live et des pubs (plutôt bobo) dans les artères parallèles.

Brisbane nous a plu pour l’atmosphère globale qui s’en dégage. Cette ville à taille humaine s’explore facilement à pieds et offre aux visiteurs de nombreuses alternatives gratuites (notamment un système de navettes fluviales). Comme la plupart des grandes villes australiennes, ce n’est pas pour son authenticité qu’elle s’apprécie mais pour sa qualité de vie.

Surfers Paradise

Sur la Gold Coast, Surfers Paradise est souvent comparé à Miami pour son côté « bling bling ». Cette ville répond en effet à l’image caricaturée que l’on peut avoir du spot de surf australien. Nous y sommes restées juste une journée ; un temps suffisant pour profiter de la plage et se promener dans le centre-ville. Cette station a pour particularité de compter un grand nombre de grattes ciel situés face à l’océan. L’ambiance est décontractée. Sur la plage certains s’adonnent à la musculation, au jogging ou au surf.

Plage de Surfers Paradise

Dans cette culture du paraître mieux vaut s’amuser du lieu et se prendre au jeu, plutôt que de le juger au risque de rendre cette station méprisable. Nous avons ainsi grandement apprécié la plage. Quant au centre-ville, il est celui d’une station balnéaire classique, avec son lot de boutiques en tous genres. Nous avons été étonnées par la hauteur vertigineuse des immeubles d’habitation (et de leurs balcons) et par l’ambiance festive qui s’est répandue tout au long de cette journée. Le soir nous avons dîné chez Vapiano, un restaurant qui mérite à lui seul une halte à Surfers Paradise. Découvrez pourquoi en fin d’article dans la rubrique « carnet d’adresses ».

Byron Bay

Petit coup de cœur pour Byron Bay. Nous y étions le jour de l’anniversaire d’Agathe et y avons passé une nuit – dans un boutique hôtel au style japonais à retrouver également dans la rubrique « carnet d’adresses » au terme de cet article.

A proximité du centre, la promenade vers le phare du Cap Byron est un incontournable. Cette balade relativement facile offre de magnifiques points de vue sur la baie. En fonction de la saison (de juin à octobre) , il est possible de voir migrer des baleines à bosse depuis ce circuit.
Les paysages sont par ailleurs diversifiés ; avec une alternance de passages par la côte, par une forêt humide, et la balade se termine par la plage… Le bleu de l’océan et du ciel semble artificiel tend il se démarque de ce à quoi nous sommes habituées.
Nb : Attention, de nombreuses marches sont à prévoir – mais en valent la peine !

Les petites rues du centre-ville proposent de nombreuses boutiques indépendantes mais aussi de grandes enseignes prisées par les surfers – et ceux qui adhèrent juste à leur look. Petit bémol concernant le centre : il est embouteillé quasiment en permanence. Le lieu a été très mal pensé. On dirait que cette ville s’est construite sur une route que tout le monde doit emprunter, même ceux qui ne comptent pas s’arrêter à Byron. La station est sans doute aussi victime de son succès.

Le soir l’ambiance est très festive. La population, jeune, se retrouve dans une série de bars et de boîtes souvent bondés. Le front de mer est également très vivant en journée comme de nuit et toujours sans animosité. Dans les années 1970, des groupes hippies ont insufflé à Byron Bay son identité marquée notamment par un côté artistique, un mode de vie alternatif et une culture du surf. On en perçoit encore aujourd’hui le côté branché et des ondes positives .

Ces dix jours sur la côte Est Australienne étaient une belle récompense après nos plus ou moins durs mois de labeur dans le bush. Ce séjour était placé sous le signe de la découverte, de la douceur de vivre et de la sororité.

CARNET D’ADRESSES

HÉBERGEMENTS

BRISBANE
Nous avons séjourné deux fois à Brisbane et avons pu tester deux auberges de jeunesse.
Base Brisbane Uptown est très bien située pour sa proximité avec la station Greyhound. Nous étions à trois minutes à pieds de la gare routière. L’auberge était propre. Elle offre à chaque étage des coins de repos et comprend une cuisine partagée moderne et bien équipée.
Nom : Base Brisbane Uptown
Prix d’une nuit par personne : 23$
Site web : https://www.stayatbase.com/hostels/base-backpackers-brisbane/

La deuxième auberge, baptisée Nomads World, se situe en plein centre-ville, face à la station de métro « Central » et son emplacement permet de se déplacer exclusivement à pieds. Le bâtiment est classé aux Monuments Historiques et les chambres ont conservé leur charme d’origine. L’ascenseur est également ancien – il faut manuellement ouvrir une grille et faire coulisser une lourde porte pour y entrer… quand vous voyagez avec de gros bagages vous êtes moins regardant sur la sécurité de l’ascenseur, le principal étant qu’il y en ait un ! L’auberge comprend une cuisine très bien équipée (nous avons d’ailleurs été étonnées par la beauté de la vaisselle pour une auberge), une laverie et des couloirs à la « Shining »…
Nom : Nomads World
Prix d’une nuit par personne : 21$
Site web : https://nomadsworld.com/australia/nomads-brisbane/

BYRON BAY
A Byron Bay nous nous sommes offert une parenthèse hors du temps. Nous y étions le jour de l’anniversaire d’Agathe et avons séjourné à l’Azabu Boutique Accomodation. Cet hôtel est une invitation au bien-être. L’ambiance est japonisante ; les chambres sont soigneusement aménagées et ouvrent sur une terrasse privée donnant sur une végétation luxuriante. L’établissement comprend une piscine, un jacuzzi, un petit sauna extérieur (pour deux personnes) et une salle de massages. Le petit-déjeuner peut être servi en chambre sur la terrasse – et est délicieux. Un très bel endroit que je vous recommande aussi bien pour l’accueil chaleureux de son propriétaire que pour le confort des chambres et le bien-être général qui règne dans l’ensemble de l’établissement.
Nom : Azabu Boutique Accomodation
Prix d’une chambre pour deux : 200$
Site web : http://azabu.com.au/

RAINBOW BEACH
Nous avons dormi à Dingos Rainbow Beach Hostel. Cette auberge de jeunesse a l’avantage d’être située face à l’arrêt du Greyhound et à environ trois minutes à pieds du centre-ville et de la plage. Notre chambre, avec salle de bain privative, était basique mais les parties communes bien aménagées. Le site comprend deux piscines, deux bars, plusieurs zones de détente avec hamacs et deux cuisines.
Nom : Dingos Rainbow Beach Hostel
Prix d’une nuit par personne : 26$
Site web : http://www.dingosresort.com/

SURFERS PARADISE
C’est dans une chambre d’hôte que nous avons choisi de dormir. Garry, le propriétaire, était très chaleureux et a tout fait pour que l’on se sente comme à la maison. La chambre était confortable. La décoration de la maison est surprenante mais tout est extrêmement propre. La maison est bien située ; elle se trouve à une dizaine de minutes à pieds du centre et de la plage. Une place de parking est proposée gratuitement.
Nom : Chevron Island Jewel 2
Prix d’une nuit par personne : 32$
Site web : http://chevron-island-jewel-2.queenslandhotels.net/en/ (il n’existe pas de site pour une réservation en direct)

Chevron Island Jewel 2

RESTAURANTS

BRISBANE
Le poulet de chez Nando’s nous a séduites au point d’y manger à deux reprises. Nous avons découvert qu’il s’agissait d’un restaurant de chaîne car nous avons pu y retourner (une troisième fois…) en Nouvelle-Zélande. Situé dans le quartier de Southbank, cette adresse propose des plats à base de poulet grillé épicé selon vos goûts ainsi que des salades et des burgers accompagnés de frites, de coleslaw ou de salade. Les prix sont raisonnables et la qualité au rendez-vous.
Nom : Nando’s
Adresse : 153 Stanley Street, Southbank, 4101
Site web : https://www.nandos.com.au/

RAINBOW BEACH
La « Crème de la Crème » est un glacier de qualité situé à deux pas de la plage de Rainbow Beach. Les parfums y sont savoureux et faits maison. Nom : La Crème de la crème
Adresse : 1 Rainbow Beach Road, Rainbow Beach Queensland 4581

SURFERS PARADISE
Surfers Paradise mérite que l’on s’y arrête ne serait-ce que pour Vapiano ; une délicieuse adresse de pâtes et de pizzas. J’ai testé la pizza à l’huile de truffe, comprenant également jambon fumé, champignons, mozzarella, parmesan et crème – un délice d’une grande finesse. L’établissement propose également d’excellents cocktails concoctés avec minutie et savoir-faire. Nous affirmons toutes les deux y avoir gouté le meilleur Gin Tonic (pour Agathe) et Mojito (pour ma part) « de tous les temps ».
Nom : Vapiano
Adresse : Soul Boardwalk, Cavill Avenue, Surfers Paradise
Site web : https://vapiano.com.au/restaurants/gold-coast/

TRANSPORTS

BUS
Nous avons pris un bus de la compagnie Greyhound pour rejoindre Rainbow Beach depuis Brisbane. Le réseau de cette société est – comme aux Etats-Unis – très développé. C’est un bon moyen de voyager de façon économique et de profiter pleinement du paysage… Ces bus sont confortables et équipés de prises USB et du wifi – le grand luxe. Des tarifs très attractifs sont proposés en « early bird » – en réservant au plus tôt et des pass intéressants sont disponibles par zone géographiques.
Nom de la compagnie : Greyhound
Prix du billet Brisbane – Rainbow Beach par personne, aller/retour : 100$
Site web : https://www.greyhound.com.au/

LOCATION DE VOITURE
Pour plus d’indépendance nous avons ensuite loué une voiture depuis Brisbane via l’agence Hertz. Après des recherches en ligne et pour des raisons de logistique, le plus économique était de récupérer la voiture depuis l’agence Hertz située à Hendra en proche périphérie de Brisbane (et facilement accessible en bus depuis le centre-ville de Brisbane) et nous l’avons ensuite laissé à l’aéroport. Si vous n’êtes pas habitué à rouler à gauche, je vous conseille de prendre une assurance; elle a le mérite de libérer en partie l’esprit du conducteur…
Nom de l’agence : Hendra Downtown sur Nudgee Road
Coût pour une voiture (modèle Hyundai Elantra) pour trois jours avec option retour dans un autre lieu (à l’aéroport de Brisbane) : 160$ avec assurance maximale inclue.
Pour se rendre à cette agence depuis le centre-ville de Brisbane : Prendre le bus 301 sur Adelaid street à l’arrêt 47. Descendre à l’arrêt Gerler Road sur Dorames Street, stop 36/37 Hendra. Le trajet dure environ 30 minutes et coûte 3,25$.
Site web : https://www.hertz.com.au/

Outils de base @Surfers Paradise

N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça se passe un peu plus bas 🙂

Share: