La langue est souvent le reflet du mode de fonctionnement d’un pays et a tendance à influer sur la façon dont nous voyons les choses. Pensez aux Japonais… trois alphabets, des caractères tellement nombreux qu’une amie japonaise m’a elle-même avoué qu’à 36 ans elle continue à découvrir des signes… sans parler du savoir-vivre et du savoir-être qui vont avec. Je trouve fascinant de savoir qu’en fonction de notre langue notre perception est différente ; par exemple, quand nous français voyons juste de la neige ou de la glace, certains dialectes écossais (encore plus que chez les Inuits apparemment) peuvent les désigner sous plus de 400 façons* !

En Australie, avant l’arrivée des premiers colons britanniques en 1788, plus de 250 langues étaient pratiquées par les populations aborigènes**. Aujourd’hui, chaque communauté pratique encore son propre dialecte. Il est courant que les aborigènes pratiquent six à sept langues au quotidien ! Ils utilisent parfois une langue différente en fonction des membres de leur famille ; une sacrée gymnastique cérébrale !

Je vous propose d’écouter Floyd, un australien issu d’une communauté aborigène qui nous souhaite la « bienvenue dans son beau pays ».

La version anglaise en revanche se rapproche de l’américain en termes de recherche de simplicité ; il faut faire au plus court ! Cette quête semble être en adéquation totale avec leur mode de vie « Take it easy ! » ou l’art de « ne pas se prendre la tête ». Ce sont les rois du côté pratique.

En fonction de l’Etat, l’accent est parfois indéchiffrable. La première personne à qui l’on a parlé quand on a atterri à Alice Springs avait une façon de s’exprimer qui se rapprochait du message crypté. Cela ne nous a pas rassurées… Elle devait avoir l’accent du bush profond. Même l’accent américain du fin fond du Kansas est plus compréhensible. Finalement, soit on s’est rapidement fait à l’accent de l’outback, soit c’était un cas à part mais globalement la communication est bonne.

Voici une petite sélection des mots et expressions entendus ici et qui m’ont marqué car je ne les avais jamais entendues auparavant.

  • Hey ! How ya doin’ mate ?
    Salut, comment vas-tu ?
    « mate » est l’équivalent de « camarade », mais les australiens l’emploient tout le temps et même si les personnes se rencontrent pour la première fois. Comme un « salut, ca va ? »  automatique.
  • G’Day/Good day
    Bonjour
  • No worries
    De rien, je t’en prie, pas de soucis.
    Employé quotidiennement également.
  • ‘Ta!
    Merci
  • Going to the lou
    Aller aux toilettes
  • A cold one
    Une bière
  • A barbie
    Un barbecue
  • Goon
    Cubi (de vin australien de qualité très variable…)
  • Straya
    Australia
  • Cheers!
    Merci, à bientôt !
  • Heaps of
    Beaucoup de…
  • Lollies
    Bonbons

Pour la version courte :

  • Cab Sab
    Cabernet Sauvignon
  • Brekky/Breakfast
    Petit déjeuner
  • Ciggy
    Cigarette
  • Servo
    Station-service
  • Bottle-O/Bottle Shop
    Caviste (la plupart du temps l’alcool n’est pas vendu en grande surface mais dans des boutiques spécialisées).
  • PJs
    Pyjamas
  • Bikky
    Biscuit

Pour conclure, nous avons également été rebaptisées… Ici Agathe est devenue Agy et je suis Clem

 

 

 

*Source : Royaume-Unis. Les Ecossais ont plus de mots pour dire « neige » que les Inuits, Courrier International, 24 septembre 2015 [en ligne] Disponible sur : https://www.courrierinternational.com/article/royaume-uni-les-ecossais-ont-plus-de-mots-pour-dire-neige-que-les-inuits [consulté le 2 juillet 2018]

**Source : L’origine commune de toutes les langues aborigènes enfin démontrée, Le Courrier australien [en ligne] Disponible sur : http://www.lecourrieraustralien.com/lorigine-commune-de-toutes-les-langues-aborigenes-enfin-demontree/ [consulté le 2 juillet 2018]

Share: